top of page
Rechercher

Ce que le confinement peut nous apporter



Hello petit.e confiné.e curieux.se, Je t’avoue que j’avais préparé, écrit et pré-posté un article sur le métier de diététicienne-nutritionniste, pour compléter la présentation de l’article précédent. Et puis au vu de l’actualité, je me suis dit qu’un post sur le confinement serait plus approprié. En particulier un post sur le positif que l’on pourrait tirer de toute cette situation. Alors c’est parti ! Qu’est-ce que le confinement peut nous apporter ? La réponse est évidemment du temps. Du temps pour prendre soin de sa famille, de sa maison, certes. Mais surtout du temps pour soi, du temps pour prendre son temps.


Prendre son temps pour se préparer des bons petits plats, tester des nouvelles

recettes ou bien passer des heures à cuisiner son gâteau préféré.

Prendre son temps pour profiter de l’odeur qui s’en dégage pendant la cuisson, pour savourer la première bouchée comme si c’était la première fois qu’on en mangeait, pour sentir le moelleux ou le croustillant dans sa bouche comme si on découvrait la nature de l’aliment.

Avoir le loisir de manger à l’heure qu’on veut parce qu’avant on n’a pas faim ou pas envie.

Prendre le temps de regarder cette série, de finir ce bouquin, de méditer, de respirer.


• C’est aussi le moment de faire valser toute la pression sociale qui s’est insidieusement faufilée en nous et s’est transformé en juge intérieur, tu sais celui qui te dit tout le temps « fais un effort ».


Tu as le droit de te reposer, en fait, non, si tu es fatigué.e tu as besoin de te reposer. Tu as le droit de ne rien faire sans avoir cette petite voix qui te dit « bouge toi » Tu as le droit de manger quelque soit l’heure sans que ton juge intérieur te dise « non c’est pas le moment » Tu as le droit de manger, quelque soit l’aliment que tu as mangé avant, quelque soit l’aliment que tu vas manger après. Tu as le droit de faire du sport, tu as le droit de ne pas en faire. En bref, c’est le moment de lâcher le contrôle que tu essaies d’exercer au quotidien, sur ton alimentation, ton corps, ta vie. En sortant du contrôle tu te sentira plus libre.

• C’est enfin le temps de déconstruire les préjugés que tu portes sur toi et que tu portes certainement sur les autres. En particulier les préjugés sur le poids. Être gros ce n’est pas synonyme de manque de volonté, ce n’est pas synonyme non plus de fainéantise. Un corps gros n’est pas forcément moche et un corps mince n’est pas forcément beau. La perte de poids n’est pas quelque chose à féliciter, la prise de poids n’est pas quelque chose à reprocher.

Être gros ne signifie pas être en mauvaise santé, être mince ne signifie pas d'être en bonne santé.



Ce travail de déconstruction est tout aussi important, car il permet d’accepter son corps. Accepter son corps ce n’est pas le trouver magnifique. C’est juste arrêter de le haïr et ainsi en prendre soin. En prendre soin ça commence par arrêter de le maltraiter en le contrôlant à tout prix.


[Nicky De Saint Phalle - Les Trois Grâces]

Alors voilà tu l’auras compris, ce que je te propose de faire pendant ce confinement c’est de commencer à prendre VRAIMENT soin de toi. En lâchant prise, en t’acceptant, en prenant du plaisir à manger, à bouger, à respirer.

Amélie.




PS: je sais que j'ai abordé beaucoup de sujets ici (le poids, la santé, prendre soin de son corps, le contrôle...), ils seront tous approfondi ;)



30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page